Roland Est Mort – Nicolas Robin

Roland Est Mort.jpg

Date de Parution : 17 Mars 2016

LE BILLET DE JUJU :

Mince, Roland est mort.

Je ne spoile pas, tout est dit dans le titre. Une bonne idée, d’ailleurs ce titre, il interpelle le futur lecteur. Le titille et l’accroche. D’ailleurs, ce titre est cette couverture rose, dans l’édition originale, donnent tout de suite envie de se lancer !

Donc, je disais, Roland est mort.

Mais rien de grave, hein. Car le narrateur ne le connaissait pas.
Pourtant, c’est l’histoire d’un mec comme les autres, un peu looser sur les bords, qui va devoir affronter les conséquences d’un voisin mort sans crier gare !

Mais surtout il se retrouve à devoir gérer Mireille. Alors oui, c’est très grave, en fin de compte.

Au fait, Mireille c’est un chien. Enfin, un caniche, je crois que ça reste bien un chien.

Roland, celui qui est mort, faut suivre un peu, lui a donné ce joli prénom en hommage à Mireille Mathieu. Bien que Mireille, elle, ne soit pas morte, hein… La chanteuse. Elle vit. Dieu merci …

Donc, il se retrouve avec Mireille (vivante) dans les bras mais aussi avec Roland (mort donc) car les pompes funèbres vont gentiment le laisser prendre soin de l’urne funéraire.

Comédie douce amère qui oscille entre rire sincère et rire jaune, Nicolas Robin nous offre une comédie loufoque et tendre sur le deuil, la mort sans langue de bois et les affres de sa « gestion ».

C’est un livre sur la solitude. Celle imposée par notre époque. C’est un livre pour sourire jaune. Qui oscille entre le sourire et l’émotion. Tu ne sais pas vraiment si tu dois éclater de rire ou fondre en larmes. C’est ce qui fait de lui un roman précieux, impertinent et émouvant !

Une plume qui virevolte et qui fait que tu ne lâche pas ta lecture comme ça ! Nicolas Robin fait partie de ses écrivains que j’aime lire. Que j’aime rencontrer. Pour la vérité de sa plume, cette étincelle irrévérencieuse sous un glacis de bienséance. Un écrivain qui ressemble à ce qu’il écrit, pince sans rire et plein de générosité.

Roland est mort et il m’a donné envie d’aller toquer chez mes voisins.
Heureusement, ils n’ont pas de chien eux …

LE RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR :

Roland est mort. Quand les sapeurs-pompiers l’ont retrouvé, il avait la tête dans la gamelle du chien. Son voisin de palier, un homme proche de la quarantaine, au chômage, très seul, ne le connaissait pas vraiment. Il aurait dû s’en douter : il n’entendait plus les chansons de Mireille Mathieu, derrière le mur. C’est lui qui hérite du chien, puis de l’urne contenant les cendres du défunt. Qu’en faire ? Le voisin va tout tenter pour s’en débarrasser, mais en a-t-il vraiment envie ?

 

Un commentaire sur « Roland Est Mort – Nicolas Robin »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s