Daddy Love – Joyce Carol Oates

daddy love

Date de Parution : 07 avril 2016

LE BILLET DE JUJU :

Joyce Carol Oates.

Ça en jette quand même comme nom, non?

Bref, je m’attaque à cet auteur légendaire américain pour la première fois. Je n’ai pas été déçu du voyage.

Daddy Love, un homme monstrueux kidnappe des jeunes enfants puis les tue lorsqu’ « ils deviennent trop « vieux ». Robbie Whitcomb va devenir sa prochaine victime et nous allons suivre son calvaire, ainsi que celui de ses parents.

L’écriture est fine. La psychologie des personnages approfondie. Rien que les 4 ou 5 premiers chapitres qui racontent tous la même scène décrite de plusieurs façons m’ont séduit. Puis elle m’a entraîné jusqu’à la fin dans cette terrible histoire. Il y a une puissance d’écriture chez elle qui emporte le lecteur.

Daddy Love, un livre marquant qu’on referme un peu soufflé. La force d’un grand écrivain.

Je pense dans les mois à venir me faire une cure de Oates. Mais l’oeuvre semble gigantesque ! Je ne sais où donner de la tête !!

Pour mon plus grand plaisir.

LE RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR :

Avec Daddy Love, Oates emmène son lecteur aux frontières de l’horreur. Une horreur qui commence dans le centre commercial où Robbie, cinq ans, l’enfant chéri des Whitcomb, est enlevé sous les yeux de sa mère. Le ravisseur, un technicien du kidnapping, collectionne les petits garçons dont il se débarrasse dès qu’ils atteignent onze ou douze ans.

Devenu  » Gideon « , Robbie va ainsi passer sept ans à  » obéir  » à Daddy Love afin de survivre aux traitements abominables que celui-ci lui fait subir. Mais qui est Daddy Love ? Un homme charmant du nom de Chet Cash. Pasteur itinérant de l’Église de l’espoir impérissable, dont les prêches subjuguent l’assistance, c’est aussi un citoyen actif et estimé du village de Kittatinny Falls, un artiste admiré faisant commerce d’objets en macramé (fabriqués par Gideon), un homme que les femmes trouvent irrésistible. Tandis qu’il continue allègrement  » d’éduquer  » ses proies.

Et puis, soudain, le ciel ayant enfin, semble-t-il, décidé de se pencher sur cette affaire, Daddy Love est arrêté, Robbie retrouve sa famille. En apparence tout se passe bien… En apparence seulement, car pour nous faire vivre ce retour, Oates déploie de nouveau les raffinements d’une cruauté ravageuse que le lecteur ne manquera pas d’apprécier tout en se posant la question : Redevient-on un être normal après sept ans d’intimité avec un monstre ? Une intimité qui a par instants des résonances de complicité ?…

3 commentaires sur « Daddy Love – Joyce Carol Oates »

Répondre à La Bibliothèque de Juju Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s