Le Portrait Chinois d’Eric Metzger

Eric Metzger

Le trublion de Quotidien est aussi un écrivain de grand talent. Sensible et mordant. Doué et indolent. Il se dévoile dans un portrait qui lui ressemble … Il nous offre un portrait à son image et ça vaut le détour tant ce portrait est riche  !

Eric, si tu étais :

UN LIVRE Non, plusieurs. Désolé ! LE ROUGE ET LE NOIR, TENDRE EST LA NUIT, L’IIDIOT, BELLE DU SEIGNEUR, SPLENDEUR ET MISERES DES COURTISANES, LES CLOWNS LYRIQUES.

UNE CITATION « Je suis un cadavre qui flotte, déclara-t-il avec un petit plaisir phosphorescent. » Solal

UN (AUTRE) ÉCRIVAIN Le célèbre Balzacohen Stendhaldostosltoïtzgerary

UN PERSONNAGE DE FICTION Cyrano pour son appétit de vie et son panache. Mangeclous pour sa folle imagination ainsi que sa splendide procrastination. D’Artagnan pour les aventures à vivre à travers le pays et les amitiés.

UN MOT Pandiculer

UNE LIBRAIRIE La Delamain parce que c’est en bois, qu’elle sent bon, et que j’y ai trouvé un très joli livre d’occasion il y a 12 ans. L’Écume des pages parce qu’on peut s’y rendre après 22 heures quand on a une fringale de bouquins. La librairie Michel à Fontainebleau pour sa fidélité et ses encouragements. La librairie Senlis parce qu’ils sont aussi fous que gentils. Mais il y en a plein d’autres, j’aime découvrir des librairies…

UN GROS MOT « Vous n’êtes qu’un tigre de papier ! » ou « espèce de vieille pompe à merde » pour copier Magritte.

UN ENDROIT DU MONDE Calvi. Ou un endroit avec une vue sur la mer et sans trop de monde. J’aime de moins en moins le bruit. Oui d’accord, ça n’était pas le sujet de la question…

UNHASHTAG #jesuispashyperdouéaveclesréseauxsociauxmaisbonjemadaptemaiscestvraiqueniveauhashtagjoubliesouventdenfaire

UNE FEMME Sagan. J’aurais aimé la connaître, discuter avec elle, la suivre en soirée, jouer au casino. J’aime l’élégant recul qu’elle a sur à peu près tout.

UNE BONNE ADRESSE La mienne. Cachée.

L’OPPOSE DE TOI-MÊME Cire Regztem. Je n’arrive pas à déterminer s’il s’agit d’une bonne ou d’une mauvaise personne.

UN SOUVENIR Je bloque désolé ; je ne parviens pas à faire de choix. De toute manière, mais souvenirs ne sont pas franchement impérissables.

UN SECRET Celui que je ne peux pas révéler. Je tiens assez bien les secrets, j’ai appris à devenir une « tombe » comme on dit.

QUELQUES MOTS ISSUS DE L’UN DE TES OUVRAGES Ça serait un peu prétentieux de m’auto-citer. Je te laisse choisir sinon 😉

(Juju s’incruste donc et cite : « Pour être agressif, on grince des dents, pour être joyeux on crie, et pour être malheureux, on se tait. » LES ORPHEE)

UNE ADDICTION Un verre de vin blanc gras, un Meursault.

UNE ERREUR DE JEUNESSE Ne pas avoir rééduqué assez longtemps une entorse de la cheville. Résultat, toujours fragile. Mais on s’en fout un peu de ce détail, hahahahahaha, je me rends compte que ça n’est pas du tout intéressant pour les gens !

J’ai fait beaucoup d’erreur de jeunesse, mais je ne regrette pas ce que je suis maintenant, les erreurs font partie du jeu.

UNE IDÉE REÇUE Je n’espère pas, ça serait terrible. C’est paresseux les idées reçues non ?

UN SCOOP Impossible. Je ne sais pas pourquoi, mais le mot « scoop » évoque pour moi une forme de vulgarité. Rien que le mot est laid, prononcé à voix haute, non ?

UN COMPTE  INSTAGRAM Un compte avec de belles photos de bibliothèques.

UN SENTIMENT La mélancolie. Bien employée, c’est un très joli sentiment, très pudique et élégant.

UN TUE L’AMOUR Les toilettes. À noter que je ne comprends pas les gens qui font l’amour dans des toilettes. Franchement… des toilettes quoi !

UN FILM Un documentaire : Le Funambule. La véritable histoire d’un type, funambule, qui veut faire marcher sur un câble entre les deux tours du World Trade Center. Avec des images d’époque, des témoignages. La dramaturgie est très bien faite. Va-t-il y arriver ?

UNE EMISSION TÉLÉ Quotidien parce que je suis corporate 😉 Sinon dans le passé, Apostrophe, je les ai en DVD !

UNE SÉRIE TÉLÉ Lost… ainsi que Rectify (très peu connue, mais brillante histoire d’un type qui sort de prison après 20 ans d’enfermement et sa réinsertion dans une toute petite ville où il doit réapprendre à vivre)

LE MOT DE LA FIN« Chaque mot est un préjugé » (Nietzsche)

4 commentaires sur « Le Portrait Chinois d’Eric Metzger »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s