Salutations Révolutionnaires – Sophie Bonnet

Salutations Révolutionnaires

Date de Parution : 03 Octobre 2018

LE BILLET DE JUJU:

L’ennemi public numéro 1. Il y a plus de 30 ans.

Terroriste, il a fait trembler d’effroi la France. Depuis, Carlos est en prison.
Je débute ma lecture avec une certaine appréhension car comment comprendre un tel monstre ?

Mais heureusement là n’est pas le propos. Sophie Bonnet va s’attacher à raconter un homme et non un mythe. Démonter l’imaginaire collectif et rabaisser l’orgueil démesuré d’un homme diminué.

Elle va le voir au parloir une fois par mois. Et souvent, elle s’étonne de sa petitesse. De sa bêtise.

Une anecdote me frappe. Résume tout. Imbu de sa petite personne, il imagine un film, biopic de son existence, avec Alain Delon qui jouerait Carlos. Carlos est resté coincé il y a 30 ans et a fait de lui-même une image d’Epinal. Figée dans le temps.

Le titre du livre lui-même reprend une formule de Carlos qu’il utilise pour signer ses correspondances et souligne un certain ridicule lorsqu’on sait que le révolutionnaire est en prison depuis des années et des années…

Livre qui se lit très vite car captivant. L’auteur raconte ses entretiens avec le terroriste mais nous livre également des témoignages de victimes. Lumière sur ceux qui comptent ; qu’elle est allé chercher. Pour ne pas les laisser sombrer dans l’oubli.

On se met véritablement dans la peau de Sophie Bonnet. On ressent ces sentiments troubles face à ce monstre. A la fois récit sur un homme mais aussi chroniques de la vie en milieu carcéral. Sophie Bonnet entrevoit la prison, ses us et coutumes et les retranscrit fidèlement.

Je ne me souvenais que très peu des événements racontés ici. Et pourtant j’ai été emporté.

LE RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR:

Longtemps symbole du terrorisme international, ennemi public le plus recherché au monde, Ilich Ramirez Sanchez, dit Carlos ou Le Chacal, est sous les verrous en France depuis son arrestation rocambolesque en 1994. Depuis quatre ans, Sophie Bonnet lui rend visite tous les mois à la centrale de Poissy. Elle y découvre un monde clos, hallucinant, où elle finit par trouver sa place et nouer des liens.

Elle s’y confronte d’abord violemment à Carlos, tueur impitoyable devenu un dandy vieillissant. L’homme qui s’imaginait mourir au combat en Che Guevara sublime n’est plus rien. Toujours élégamment vêtu, pantalon en lin et foulard de soie, Rolex au poignet mais sans le sou, il cuisine, range sa cellule et mange des sucreries en cachette. Glaçant, odieux, ce grand manipulateur est aussi cultivé, brillant et drôle. Et il s’avère ravi de voir en la journaliste un témoin auprès de qui faire revivre sa légende empreinte de mystère. Il aime ainsi se présenter comme un combattant héroïque responsable de la mort de plus de 2000 victimes.

Premier terroriste européen converti à l’islam, considéré comme un modèle par certains jeunes radicalisés, il fait le lien entre les violences terroristes passées et actuelles. Monstre diabolique ? Mythomane ? Marionnette aux mains de dictateurs cyniques ? Rares sont ceux qui connaissent l’homme caché derrière Le Chacal. Sophie Bonnet a voulu savoir. Alors elle a persisté, cloisonné, enquêté, retrouvé d’anciens proches. Et écrit. Peu à peu, la méfiance s’est estompée. Le despote qui criait, tempêtait, menaçait, s’est révélé un homme seul. Les rôles se sont inversés et Carlos a fini par parler.

Aujourd’hui, elle sait qui il a été, et lui craint qu’elle ne l’abandonne. Car la vérité de sa chute est apparue violente et nue : celui qui continue de se rêver en sublime révolutionnaire n’a été qu’un mercenaire sanguinaire, à la solde des plus grands tyrans de la fin du XXème siècle.

 

5 commentaires sur « Salutations Révolutionnaires – Sophie Bonnet »

Répondre à aufildeslivres Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s