La Chaleur – Victor Jestin

La Chaleur

Date de Parution : 28 Août 2019

LE BILLET DE JUJU :

☀️☀️☀️
Il faut d’abord que je vous avoue qu’un livre dont l’action se déroule dans un camping avait de quoi me terrifier. Il faut dire que c’est le genre d’endroits qui, personnellement, peut très vite m’angoisser …

De cauchemar, de mauvais rêve éveillé, ce roman en prend les allures.
Léo se traîne, littéralement, sous une chaleur poisseuse et malaisante entre adolescence et indifférence au monde. Dés les premières pages, un drame se noue et Léo de spectateur, va devenir acteur dans la mort d’un autre jeune homme du fameux camping …
☀️☀️☀️
Nous allons suivre alors les heures qui suivent les événements et errer dans cet endroit avec Léo. Il sera alors impossible de lâcher ce roman jusqu’à la fin. Jusqu’au bout. Jusqu’à ce que le soleil se couche et que la chaleur vienne tout écraser.
☀️☀️☀️
Un premier roman dérangeant. Un anti-héros détaché du monde dans lequel il vit. Un livre étrange, dans le bon sens littéraire du terme, qui se lit d’une traite. Court mais intense.

Ce roman semble hanté. A la frontière entre réalité et fantasmes morbides, on se pose des questions en permanence. Un sentiment de passer de l’autre côté de la réalité, de la vérité. D’être dans la tête d’un ado malade … D’un jeune homme dérangeant …

Un roman qui arrive à captiver, comme tout bon roman, mais aussi à faire s’interroger sur nos perceptions, notre vision du monde …

Victor Jestin, en peu de phrases, instaure une ambiance, crée le malaise. Je suis terriblement curieux de découvrir les futurs écrits d’un auteur qui semble en avoir sous le capot. J’aime, en littérature, ne pas savoir dans quoi je me lance et me laisser porter. C’est ce qui s’est passé ici. Et je ne regrette pas. J’aime cette économie de pages et cette façon d’entrevoir quelques heures seulement de la vie de Léo. Comme témoin de l’incompréhensible …
☀️☀️☀️
Un très bon premier roman. Les débuts en littérature d’un véritable écrivain.

Et si un jour, vous allez dans un camping, de grâce, regardez bien où vous mettez les pieds …

LE RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR :

« Oscar est mort parce que je l’ai regardé mourir, sans bouger. Il est mort étranglé par les cordes d’une balançoire. » Ainsi commence ce court et intense roman qui nous raconte la dernière journée que passe Léonard, 17 ans, dans un camping des Landes écrasé de soleil. Cet acte irréparable, il ne se l’explique pas lui-même. Rester immobile, est-ce pareil que tuer ? Dans la panique, il enterre le corps sur la plage. Et c’est le lendemain, alors qu’il s’attend chaque instant à être découvert, qu’il rencontre une fille. Ce roman est l’histoire d’un adolescent étranger au monde qui l’entoure, un adolescent qui ne sait pas jouer le jeu, celui de la séduction, de la fête, des vacances, et qui s’oppose, passivement mais de toutes ses forces, à cette injonction au bonheur que déversent les haut-parleurs du camping.

 

2 commentaires sur « La Chaleur – Victor Jestin »

Répondre à topobiblioteca Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s