Journal d’un Amour perdu – Eric-Emmanuel Schmitt

Journal d'un amour perdu

Date de Parution : 04 Septembre 2019

LE BILLET DE JUJU:

Cette première phrase.

« Maman est morte ce matin et c’est la première fois qu’elle me fait de la peine. »

Lire cette première phrase et peut-être en trembler un peu … Sentir déjà l’émotion qui va nous étreindre tout au long de ce livre.

C’est le journal d’une histoire d’amour. Un amour fou. Celui d’un fils à maman, sans ironie aucune. C’est le journal d’une perte immense. Une perte folle. C’est la force d’un homme qui va devoir vivre sans. L’itinéraire d’un enfant gâté, par cet amour de celle qui l’a mis au monde. Et qui le quitte. Et cette vie à venir. Sans celle qui a été là à chaque seconde de son existence.

Sa maman.

C’est le journal d’un deuil. Jour après jour. De cette vie qu’il faut continuer à vivre. De l’église au cimetière, de la maison à vider jusqu’aux idées noires. Un journal où l’homme règle un peu ses comptes avec l’enfant. Le journal d’un deuil qui en rappelle d’autres.

Le journal d’une vie à venir. A travers elle mais, sans elle. C’est le journal, pourtant, du bonheur d’être là, de vivre fort. La force de l’ouvrage tient dans le fait qu’il est rempli de vie et d’amour et de résilience.

Mélange du quotidien, de ces jours qui viennent après elle, de courtes réflexions et de souvenirs d’enfance. C’est aussi le journal d’un homme empli de cet amour et qui va pouvoir continuer son chemin. Un livre qui fait du bien, qui offre de belles phrases à noter sur des petits cahiers pour se soulager de vivre, pour avoir quelques mots auxquels se raccrocher si jamais …

Vous l’aurez compris, je sors un peu ému et rempli d’amour.

Je profite de ces quelques mots, glissés ici, pour dire à ma maman combien je l’aime, combien elle me porte et combien je suis fort de cet amour. Car je sais qu’elle me lit ici, plus que quiconque… Comme lorsqu’elle me portait dans ses bras. Sauf que maintenant, je suis bien trop grand! Attention, bien trop grand et non bien trop gros, j’y tiens.

Il faut dire parfois. C’est trop important.

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR :

« Maman est morte ce matin et c’est la première fois qu’elle me fait de la peine. »

Pendant deux ans, Eric-Emmanuel Schmitt tente d’apprivoiser l’inacceptable : la disparition de la femme qui l’a mis au monde. Ces pages racontent son « devoir de bonheur » : une longue lutte, acharnée et difficile, contre le chagrin. Demeurer inconsolable trahirait sa mère, tant cette femme lumineuse et tendre lui a donné le goût de la vie, la passion des arts, le sens de l’humour, le culte de la joie.

Ce texte explore le présent d’une détresse tout autant que le passé d’un bonheur, tandis que s’élabore la recomposition d’un homme mûr qui n’est plus « l’enfant de personne ». Éric-Emmanuel Schmitt atteint ici, comme dans La nuit de feu, à l’universel à force de vérité personnelle et intime dans le deuil d’un amour. Il parvient à transformer une expérience de la mort en une splendide leçon de vie.

POUR ALLER PLUS LOIN :

Cliquez ici pour lire mon billet sur Félix et la Source Invisible du même auteur .

4 commentaires sur « Journal d’un Amour perdu – Eric-Emmanuel Schmitt »

  1. J ai a la fois très envie de le lire et en même temps je sais que je risque d être très ému.. Cela fait 10 ans que la mienne est parti et elle me manque comme au premier jour même si on apprend à vivre avec. Mais je continu à lui dire je t aime dans mon quotidien et dans mes choix. J adore EESchmitt et sa plume

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s