Les Blogs parlent de GRANDIR UN PEU

79036690_2567904783460363_467244067588145152_o

Garder une trace.

Un souvenir.

Pour les jours gris de doute.

Pour se rappeler que ce roman a bel et bien existé dans les yeux des lecteurs.

Je dépose ici ces retours de blogueurs bienveillants et précieux (vous pouvez retrouver les articles en intégralité en cliquant sur le nom du blog) :

LE BOUDOIR DE NATH

« J’ai autant ri que pleuré durant ma lecture. Ce fut un vrai bonheur de retrouver mon Sud natal, nos expressions, nos paysages, nos racines communes. Grandir un peu est un condensé d’émotions diverses, de souvenirs d’enfances, de photos oubliées, de moments envolés, d’instants en devenir. »

LIRE ET COURIR

« C’est beau, c’est doux, c’est bienveillant, c’est drôle, c’est triste,c’est même violent par moment, c’est bouleversant…On a tous quelque chose en nous de Raymonde, de Jeannette et de Lucas, il y a forcément des lignes qui vont raisonner en vous en bien comme en  mal… C’est tellement juste, sans tomber dans le gnangnan ou la guimauve… Le rythme du livre est parfait, impossible de s’ennuyer, Julien va à l’essentiel, ce qui rend ce livre encore plus intense . »

MES MOTS SUR LES LEURS

« Je tourne les premières pages, le sourire monte. D’autres pages encore, ce sont les larmes. Petit à petit, je pars à la ferme. Depuis mon fauteuil, j’écoute aux portes et j’entends Jeanne, la timide, la trop longtemps effacée et Lucas, le beau, le doux, le mystérieux, l’esquinté. Depuis mon fauteuil, j’écoute aux cœurs, fragiles, et j’entends Raymonde, la bariolée, la toujours libre et effrontée, celle au langage aussi fleuri que son jardin. Et puis parfois, au creux de ces trois-là, je me vois. Mon fauteuil est vide. Je suis là-bas. »

L’APOSTROPHÉE

« Par une habile construction littéraire reposant sur quatre saisons s’ouvrant chacune par une chanson (la playlist de l’auteur est à retrouver sur Spotify et Deezer !), chacun des personnages navigue tour à tour entre passé et présent, ravivant des souvenirs enfouis, des secrets cachés qui ne demandaient qu’à être révélés. Julien Rampin, révélant un talent certain de conteur, signe ici un roman empreint d’humanité résonnant d’une manière ou d’une autre chez chacun de ses lecteurs. »

LIRE ET VOYAGER

« De l’affirmation de l’homosexualité à l’affirmation de la féminité, Julien Rampin nous renvoie les reflets de vies simples. Et c’est précisément ce que j’ai aimé dans ce roman. Une simplicité réaliste. Certaines pages m’ont beaucoup émue parce qu’elles disent avec justesse les difficultés que nombre d’entre nous éprouvent en silence. Être la dernière choisie pour constituer une équipe de foot (quand est-ce que l’éducation nationale va proscrire cette pratique totalement idiote ?). Déplorer de ne pas être séduit. Traverser l’épreuve du premier chagrin d’amour. Affronter le regard du père, son jugement. »

MANON LIT ET VADROUILLE AUSSI

« C’est un roman qui fait du bien, écrit avec le cœur et la sincérité que nous lui connaissons. Nous tournons, dévorons les pages entre rires et larmes. Nous entendons la voix de Julien nous contant cette histoire.
J’ai aimé ces souvenirs d’enfance, entracte entre les chapitres, nous rapprochant d’autant plus des personnages. De nombreux passages tout en poésie et d’une incroyable justesse »

JADORELALECTURE.COM

« Les premières pages m’ont de suite emportée. J’étais alpaguée par l’histoire, le sourire aux lèvres. Puis rapidement, ce sont les émotions qui ont grandi.

Dans ce roman, j’ai tout aimé. D’abord, Raymonde, cette grand-mère loufoque, qui ne craint absolument pas le regard des autres et qui a décidé de mettre de la joie tout simplement dans sa vie et celles des autres. Au diable, le ridicule tant que c’est pour être heureux. Lucas est une belle personne, que l’on sent fragile mais tellement lumineuse. Et enfin Jeanne qui va se révéler et enfin s’autoriser à être heureuse.

Dans ce magnifique roman, il est question de bienveillance, d’attention portée à autrui, d’amour ou d’amitié envers des êtres que l’on choisit. Il est aussi question de de souffrance cachée, de culpabilité, de tolérance, de pardon et finalement de rédemption. »

DES LIVRES ET MOI

« Alors on retiendra cette formidable histoire tout à la fois simple et bouleversante, on retiendra cette chère Raymonde ainsi que Jeanne et Lucas pour leurs blessures et leurs failles mais aussi pour chacun de ces doux instants passés en leur compagnie, et qui désormais nous manquent… On retiendra enfin cette jolie plume pleine de magie, d’amour et de poésie… Ce style simple et fluide, plein de douceur et d’émotion… On retiendra ce livre parce qu’il nous captive, parce qu’il nous touche, parce qu’il fait écho en nous.
En bref, je crois avoir trouvé un livre doudou : Un livre qui fait du bien pour les journées qui font mal, un livre qui console et câline pour les soirées qui sont tristes. »
« Alors c’est sans surprise qu’il nous livre non seulement une très belle histoire, mais en plus une très belle plume. Comme je lui ai dit, la surprise est complète. Et je vous le dis ami-lecteur, ce livre est surprenant pour un premier roman. Car malgré la simplicité de l’histoire (et ce n’est pas péjoratif car celle-ci nous livre de nombreuses surprises tout au long de son déroulement), le choix des mots de Julien s’avère astucieux, et poétique. »
« A travers son premier roman qu’est Grandir un peu, Julien Rampin nous dresse trois portraits intenses, de personnes qui avaient besoin d’un coup de pied du destin pour se prendre en main et embrasser pleinement leurs responsabilité, à savoir être de grands enfants heureux et épanouis. Une jolie lecture, pleine de promesse et surtout intemporelle, portée par une plume douce et délicate, que je vous conseille. »
« L’histoire qu’il nous raconte est belle et émouvante, d’autant que la relation entre Raymonde et Lucas m’a rappelé mon grand-père, parti trop tôt. Je voulais connaître la fin de l’histoire, sans pour autant terminer le livre (parfaite contradiction du lecteur !) pour ne pas quitter ces personnages auxquels on ne peut faire autrement que de s’attacher. Que ce soit Juju ou Julien Rampin, une chose est sûre, il n’a pas fini de faire parler de lui parce que je n’ai aucun doute sur le fait que ce premier roman va faire du bruit. Et c’est amplement mérité ! »
« Quel beau roman! Julien Rampin a créé trois personnages à la fois très bien incarnés et très attachants qui, dans la veine d’ »Ensemble c’est tout », vont s’entraider et se faire du bien, malgré  leurs personnalités et leurs profils différents. Les dialogues sont soignés, tout comme les personnages secondaires, et l’histoire est bien maîtrisée et évite les maladresses que l’on pourrait associer aux premiers romans. »
« Grandir un peu, c’est la vie, la liberté d’être qui l’on est, c’est triste, c’est drôle, c’est joyeux et j’en redemande ! »
« J’ai relevé, lors de ma lecture, de jolis passages (et ils sont vraiment nombreux), des citations qui m’ont touchée, des mots bien choisis, bien placés, mais aussi une pointe d’humour vivement appréciée. Grandir un peu est très agréable à lire, l’histoire paraît légère et pourtant elle ne l’est pas tant que ça, loin de là ! L’émotion est au rendez-vous, les surprises aussi, la fin est splendide, l’ensemble est magnifique et marquant ! »
« Il y a la famille de sang, il y a aussi la famille de cœur qui se construit entre les protagonistes.
On le savoure tel un bonbon à multiples saveurs : doux, sucré, amer.
Les personnages sont attendrissants & on se retrouve un peu en chacun d’eux faisant sourire nos lèvres, nouer nos cœurs, couler nos larmes. »
« J’ai adoré ce roman feel-good ! Voilà une belle histoire émouvante qui fait autant sourire que pleurer et des personnages terriblement attachants ! »

 

 

 

 

5 commentaires sur « Les Blogs parlent de GRANDIR UN PEU »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s