Grossir Le Ciel – Franck Bouysse

Grossir Le Ciel

Date de Parution : 09 Octobre 2014

LE BILLET DE JUJU :

Quelque part. Qui ressemble à nulle part.

L’immensité des solitudes humaines. Dans les Cévennes.

Gus vit là. Dans ces lieux de silence, où les jours se ressemblent. Il traîne son identité et ses souvenirs lugubres. Cette jeunesse du manque d’amour avec la terre pour sale horizon.

Gus est seul ici. Si ce n’est le vieil Abel, le voisin.

Les deux hommes se ressemblent, comme hantés par les lieux.

Mais le jour de la mort de l’abbé Pierre, tout bascule.

L’angoisse monte et le silence oppresse dans les pages de ce roman maîtrisé de bout en bout. Le passé déverse sa boue et les hommes se retrouvent face à ce qu’ils cachent.

J’ai retrouvé dans ce roman ce que j’aime tant chez Franck Bouysse. Cette presque folie des gens bruts. Cette claque des mots pour parler de la terre. Comme nul autre, il retranscrit une nature froide et inquiétante, palpable et presque terrifiante.

Il décrit une nouvelle fois cette ruralité brute, effarante. Il empoigne son lecteur et le laisse trans ide froid. Comme hypnotisé par cette écriture qui ne ressemble à nulle autre.

Roman rural, roman psychologique noir comme la terre qui se gorge de sang. Roman à la puissance dévastatrice. Qui marque son lecteur.
Peu à peu, je m’enivre, littéralement, de chacun de ses romans et chaque périple est plus terrible que le précédent.

Il faut lire Bouysse.

Il le faut.

LE RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR :

Les Doges, un lieu-dit au fin fond des Cévennes. C’est là qu’habite Gus, un paysan entre deux âges solitaire et taiseux. Ses journées : les champs, les vaches, le bois, les réparations. Des travaux ardus, rythmés par les conditions météorologiques. La compagnie de son chien, Mars, comme seul réconfort. C’est aussi le quotidien d’Abel, voisin dont la ferme est éloignée de quelques mètres, devenu ami un peu par défaut, pour les bras et pour les verres.

Un jour, l’abbé Pierre disparaît, et tout bascule : Abel change, des événements inhabituels se produisent, des visites inopportunes se répètent.

Un suspense rural surprenant, riche et rare.

 

7 commentaires sur « Grossir Le Ciel – Franck Bouysse »

Répondre à ROCAFORT Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s