Misery – Stephen King

LE BILLET DE JUJU :

« Mon nom est Annie Wilkes, et je suis votre admiratrice numéro un. »
Voilà en substance une des phrases les plus terrifiantes que j’ai pu lire, dans ma petite vie de lecteur …

Il en a de la veine Paul Sheldon d’avoir été recueilli, après un terrible accident, par sa fan la plus fidèle. Même lui, grand écrivain, n’aurait pu imaginer un tel coup du sort …

La « gentille » dame va le requinquer et va finir par l’obliger à écrire la suite de sa saga à succès, Misery. Qu’il le veuille ou non, peu importe … Car Annie Wilkes est légèrement dérangée et le personnage de papier, Misery, est la seule chose qui lui importe … Alors tant pis si Paul Sheldon avait décidé que son héroïne était morte et enterrée ! Il va devoir la ramener à la vie … Et pour lui, c’est bien une question de vie ou de mort dont il s’agit là …

J’ai relu Misery donc. En trois jours. Grand bien m’a pris car au-delà de ce huis-clos angoissant entre une foldingue et son écrivain chéri, j’y ai retrouvé une double lecture follement savoureuse. Un roman dans le roman. Et lorsqu’un bouquin est aussi bon, il te claque entre les doigts et tu en savoures chaque page.

Stephen King, ici au sommet de son art, offre un regard passionnant et terrifiant sur le métier d’écrivain. La lecture du manuscrit, écrit sous la contrainte, est juste savoureuse. Le processus implacable.

Ce roman, paru en France en 1989, n’a pas pris une ride et se bonifie même avec le temps. Annie Wilkes y est juste terrifiante de folie et Paul Sheldon, ben, on n’aimerait vraiment pas être à sa place. Vraiment pas !

Si tu n’as encore pas lu ce petit chef d’œuvre du genre, va falloir investir car ce roman est un incontournable ! A savoir qu’ici, pas de fantastique ou d’histoires de fantômes, le King ancre son histoire dans la réalité.

Je débute avec ce titre ma collection du King avec les nouvelles éditions du Livre de Poche dont les couvertures sont justes sublimes et je vais en profiter pour lire, et relire, monsieur Stephen King.

Et toi, c’est lequel ton préféré de Stephen King ?

LE RESUME DE L’EDITEUR :

Misery, c’est le nom de l’héroïne populaire qui a rapporté des millions de dollars au romancier Paul Sheldon. Après quoi il en a eu assez : il a fait mourir Misery pour écrire enfin le « vrai » roman dont il rêvait.


Et puis il a suffi de quelques verres de trop et d’une route enneigée, dans un coin perdu… Lorsqu’il reprend conscience, il est allongé sur un lit, les jambes broyées dans l’accident. Sauvé par une femme, Annie. Une admiratrice fervente. Qui ne lui pardonne pas d’avoir tué Misery. Et le supplice va commencer.


Sans monstres ni fantômes, un Stephen King au sommet de sa puissance nous enferme ici dans le plus terrifiant huis clos qu’on puisse imaginer.

4 commentaires sur « Misery – Stephen King »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s