Un dimanche à la Saussaye

Dimanche, j’ai posé mes livres et j’ai laissé battre fort mon cœur dans les allées du treizième salon du livre de la Saussaye en Normandie.

Comme des bulles des champagne, ces souvenirs en vrac, pour ne jamais oublier que chaque seconde de ces moments d’humanité me remplissent de joie :

Découvrir pour la première fois mon second roman, LE MAGASIN DES JOUETS CASSES sur table et m’apercevoir que je le pitche presque très bien. Prendre un fou rire à cause du Pacsou, meilleur VRP du monde qui alpague chaque lecteur qui a le malheur de passer devant moi! Meilleur vendeur de livres au monde! Remettre des prix de nouvelles (Appelez-moi Monsieur le Président) sans arriver à prononcer les noms des villages alentour et finir par chanter du Johnny. Fallait pas me laisser le micro. Pleurer de rire avec Ondine Khayat, meilleure collègue Charleston au monde. Pleurer en cachette devant celle qui se reconnaitra et qui aura fait une heure et demi de route pour venir me voir. S’apercevoir qu’à travers les réseaux, il existe des êtres au delà des likes et des égos mal placés : mes pom pom girls de la journée, les Elodie, vous avez rendu cette journée magique! Passer du temps avec des auteurs que j’admire et qui sont des êtres juste beaux, câlin spécial à Caroline Dorka-Fenech. S’émerveiller devant la passion qui anime ses bénévoles qui ont tout fait pour rendre inoubliable cette journée. Un immense merci à Christine et fan à jamais des Jojos, meilleurs barmaids de France. Rire beaucoup et cacher plutôt mal l’émotion de ce prix du Premier Roman et penser très fort à celle qui m’a donné envie d’écrire ce livre. Etre tellement reconnaissant envers ces lecteurs, connus et inconnus, qui repartent avec mes livres sous le bras, comme on se fait confiance, juste pour un sourire.

J’ai hâte de vous retrouver. J’ai hâte de m’émerveiller encore.

Je vous tiens au courant et j’espère passer par chez vous très vite!

2 commentaires sur “Un dimanche à la Saussaye

Ajouter un commentaire

  1. Il transparaît tellement de douceur et de bienveillance sous votre plume. Je viens de terminer « Le magasin des jouets cassés » et c’est un tel coup de coeur, c’est inouï ! Je l’ai terminé avec des frissons partout et l’impression de laisser derrière moi des amis proches. Dieu que je me suis identifiée à Paul-Henry et quelle émotion tout du long ! Je m’empresse de commencer Grandir un peu ! Je tenais à vous dire que vous êtes une belle personne et que ça transparaît autant dans vos livres que sur vos chroniques. Merci d’écrire ! Merci pour ce moment !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :