La Divine Comédie de Nos Vies – Gavin’s Ruiz

Bon, on connaissait bien déjà la chanson.

Vous savez, le machin là, sur les amours, les amis, les emmerdes…

Mais le truc, c’est que Gavin’s Ruiz dynamite la formule et offre un roman aussi vitaminé que sa couverture psychédélique !

Ils s’appellent Sacha, Jérôme ou David, entre autres.

Ce sont des types comme vous et moi, des mecs plus ou moins bien, qui ont le mérite de ressembler à nos potes.

Je me suis régalé à suivre les tribulations de cette bande de potes. A l’heure où les mecs n’ont pas vraiment la côte, j’ai adoré les fêlures, la sincérité et la folie douce de ces sacrés drôles de gars !

Il ne faut pas trop en dire pour ne rien gâcher du plaisir. C’est un roman sur l’amitié, sur la vie qui passe et qui s’offre même le luxe d’étonner son lecteur sur la fin ! C’est un roman follement cinématographique qui offre la part belle aux hommes, pour une fois et leur redonne une place !

J’ai lu ce livre comme je regarde un bon Lelouch. Des hommes, des femmes, sans mode d’emploi mais avec cette jubilation permanente de tourner la page suivante.

Du même auteur, j’avais beaucoup aimé Le Club Des Feignasses et quel bonheur de retrouver son regard tendre et percutant. Il y a tellement de tendresse dans sa façon d’observer les autres qu’ici, le plaisir est renouvelé. Une comédie juste et enlevée, à la fois grand souffle d’air frais et jolie brise émouvante.

C’est un roman court, qui se lit d’une traite, avec un vrai plaisir gourmand ! En ce moment, ils sont terriblement précieux ces livres qui nous permettent de s’évader pour de bon…

Et puis, les types qui font du sport en collant, ça fait craquer, non ?

Non, en fait, c’est vrai.

Pas vraiment !

LE RESUME DE L’EDITEUR :

« Une seule chose est sure : j’aurais dû dire stop avant. Avoir le courage de parler. Sans le savoir, ma femme et son amant m’ont fait le plus beau cadeau du monde. »

Graines de Héros – recueil collectif

Date de Parution : 26 Août 2020

LE BILLET DE JUJU :

Planter une graine. S’il y a bien quelque chose auquel je crois, c’est cette faculté que possèdent les livres de semer une petite graine dans le cœur de leurs lecteurs. Les livres ne changent pas le monde mais ils permettent un peu parfois de le contempler différemment, de mettre le doigt sur ce qui fait, ce que devient, notre humanité.

De graines, il est question ici, celles que Jorge plante à chaque arbre abattu dans la forêt amazonienne. Comme un super héros qui voudrait un peu sauver le monde.

Ce recueil m’a rappelé ces bouquins que je dévorais gamin. Vous savez, ces « livres dont vous êtes le héros » et dans lesquels vous choisissiez la suite des évènements.

De la même façon, on retrouve ici douze nouvelles, en plus de celle de départ, libre au lecteur ensuite de parcourir chaque nouvelle à sa façon, de manière ludique, selon ses envies.

Au vu du casting de jolis jardiniers qui parsèment ce recueil de leur plume bienveillante, je ne pouvais pas passer à côté. On croise entre autres, ici, des textes d’écrivains chers à mon cœur tels que Virginie Grimaldi, Gavin’s Clemente-Ruiz ou Sophie Astrabie, avec une préface signée de l’enchanteresse Agnès Ledig.

Chacun d’entre eux va alors nous faire découvrir un pan de l’histoire de Jorge et des siens. Nous raconter les petites histoires qui font sa vie, autour de ce thème de la déforestation.

Treize nouvelles, pour apercevoir ce que ces graines peuvent donner, grandir et devenir. Treize nouvelles comme une bonne action puisque 1,50 € est reversé à l’UNICEF pour chaque ouvrage vendu.

Personnellement, comme dans tout recueil de textes de différents auteurs, j’ai trouvé du bon et du moins bon. Chacun, selon sa sensibilité, sera touché ou pas par telle ou telle plume, évidemment.

Il reste quelques graines, joliment semées, et qui vous proposeront un très joli moment de lecture même si on aurait parfois aimé que certains textes soient plus long, tant ils fonctionnent bien.

A vous de vous faire un avis et de laisser germer votre petite graine d’espoir …

LE RESUME DE L’EDITEUR :

Jorge vit en Equateur. Tous les jours il plante des graines de kapokier là où une compagnie forestière américaine a eu l’autorisation d’exploiter l’or vert d’Amazonie. Pour chaque arbre déraciné, Jorge dépose une graine dans l’espoir de combattre la déforestation massive de son pays, mais un jour, le couperet tombe. Jorge et son père sont contraints de quitter leur maison en plein cœur de la forêt.


Commencent alors trois histoires :

Julien Sandrel, Laure Manel, Gavin’s Clemente-Ruiz et Sophie Tal Men ont projeté Jorge trente ans plus tard, en France ; Aurélie Valognes, Lena Walker, Romain Puertolas et Lorraine Fouchet ont pris le chemin de l’exil avec le petit planteur de kapokier, le faisant traverser l’Equateur avec pour destination le volcan Cotopaxi ; quant à Baptiste Beaulieu, Serena Giuliano, Sophie Astrabie et Virginie Grimaldi, ils ont réveillé l’Esprit du Fleuve Napo et confronté Jorge à son destin.

Le Club des Feignasses – Gavin’s Clemente Ruiz

Le Club Des Feignasses.jpg

Date de Parution : 28 Mars 2018

LE BILLET DE JUJU :

Ils s’appellent Béa, Elizabeth, Sam, Alice et Greg.

Ils ne se connaissent pas, ils n’ont pas grand chose en commun et pourtant ils vont se retrouver dans la plus improbable des confréries…

Le club des feignasses, tout un programme!

Lire la suite de « Le Club des Feignasses – Gavin’s Clemente Ruiz »