Ils s’aiment – Neal Treadwell

Ils s’aiment.

Dans un monde idéal, les choses s’arrêteraient là. Il ne serait pas question de courage, juste d’amour. Cet ouvrage est un témoignage silencieux mais oh combien bouleversant.

Galerie de portraits, de photographies authentiques, prises entre 1850 et 1950. Instantanés de vies à hauteur d’hommes, d’hommes amoureux.


Une collection unique, minutieusement retrouvée. Des hommes de tous milieux, de toutes nationalités.

Photographies de garçons. Qui s’aiment. de couples. Unis.


Alors que c’est interdit. Alors que juste l’idée de ces photographies est répréhensible lorsqu’on remet les perspectives de l’époque.

Pourtant, ils osent fixer sur l’objectif une trace, comme on regarde droit dans les yeux celui qui vous juge. Une trace de leur amour. Pour une vie, une nuit, une semaine ?

De ces garçons, on ne sait rien. Juste des centaines de photographies pressées par le temps. Pour se rappeler que l’amour ne devrait pas être une lutte, juste se vivre.

J’ai imaginé chaque vie derrière l’objectif. J’ai imaginé qu’ils s’appelaient Franck, Tom, Andrew, Félix ou Jean-Paul. J’ai imaginé les tourments derrière les sourires. Les renonciations, les guerres perdues et les batailles qu’ils n’ont pas mené. J’ai imaginé car on ne sait rien. Et pourtant, ces photographies disent tout.

Ils s’aiment. Et je les aime aussi.

J’ai frissonné aussi. J’ai remercié la vie d’être né à la « bonne » époque. J’ai frémi de ce qui pourrait arriver si on laissait gagner la médiocrité, la haine et l’indifférence de l’autre.

Un ouvrage de photographies qui ne racontent rien mais révèle tellement que je suis bouleversé de le refermer. Je suis rempli d’eux. de leurs regards. de leurs mains qui se serrent. Presque timidement.

Je me suis senti héritier de ceux qui ont osé, avant moi, et qui ont ouvert les portes de placards encombrés. Un recueil, un album photos de ces garçons qui sont un peu maintenant de ma famille.

Ils s’aiment.

Et le courage parfois ne tient qu’à une photographie oubliée au fond d’un placard.

LE RESUME DE L’EDITEUR :

Ils s’aiment est un voyage photographique et romantique sur un siècle d’histoires d’amour
interdites. Rassemblées par un couple de collectionneurs, ce fonds photographique unique
est riche de plus de 2 700 clichés. Il fallait du courage à ces hommes pour fixer ainsi leur
amour, alors que l’homosexualité était socialement réprouvée, voire pénalement réprimée.
Il faudra attendre la fin des années 1960 pour que l’opinion publique des pays occidentaux
commence à reconnaître l’homosexualité comme forme de vie amoureuse à l’égale de
l’hétérosexualité. Chaque photographie du livre est une histoire d’amour, mais aussi une
histoire porteuse de souffrance et de douleur.


Ces photos ont été trouvées dans des marchés aux puces, des boîtes à chaussures, des
archives familiales, des vieilles valises, mais aussi sur Internet et lors de ventes aux enchères.
Même si elles sont majoritairement d’origine américaine, le livre présente aussi des clichés
de couples gays venant de nombreux autres pays (Canada, France, Royaume-Uni, Allemagne,
Bulgarie, Russie, Estonie, Ukraine, Argentine, Thaïlande, Japon et Australie). Au-delà de la
diversité géographique, ces images montrent aussi une grande diversité sociale. On y voit
des riches et des pauvres, des Blancs et des Noirs, des jeunes et des plus âgés, les cols blancs
et des ouvriers ou des paysans… Notre regard sur l’homosexualité dans la première partie du
XXe siècle est renouvelé.