Mes conseils pour Noël 2020 !

Parceque plus que jamais les livres doivent se retrouver au pied du sapin et offrir du baume à tous nos petits cœurs fatigués par cette drôle de période, je te propose ma sélection de livres parus en 2020 et à offrir à Tatie Ginette et Cousin Machin ! Ces livres qui pour des raisons différentes ont su me toucher plus que de raison cette année :

LES MAGNOLIAS de Florent Oiseau : « Florent Oiseau possède ce talent de la nonchalance non étudiée, une façon d’écrire qui n’appartient qu’à lui. Il n’imite personne et trace sa plume. »

AVANT LA LONGUE FLAMME ROUGE de Guillaume Sire : « Guillaume Sire, écrivain cerf-volant, tient au bout de ses doigts des mots bouleversants, et les fait tournoyer, au gré du vent, légère brise puis tempête dévastatrice. »

LA SOMME DE NOS VIES de Sophie Astrabie :  » Ce roman, c’est la somme de tout ce que j’aime lire. Une histoire, des personnages, de la vie, de la tendresse, de la simplicité et énormément de talent. »

LES DEMOISELLES d’Anne-Gaëlle Huon : « Un roman résolument féminin, sans leçon de féminisme, qui fait de ces demoiselles de grandes dames de cœur ! »

MAMIE LUGER de Benoît Philippon : « Un roman comme on en fait (trop) peu ! Qu’on ne voudrait jamais terminer. Allez, viens prendre un sacré coup de vieux, tu vas en redemander, c’est promis ! »

MON PERE, MA MERE, MES TREMBLEMENTS DE TERRE de Julien Dufresne-Lamy :  » Un roman d’utilité publique, sincère, honnête et un peu dingue. »

LES SEPT SŒURS de Lucinda Riley : « Lucinda Riley, elle sait raconter son histoire, elle t’embarque, comme une bonne série d’été ! Tu poses le cerveau et tu pars en voyage ! »

ROSA DOLOROSA de Caroline Dorka-Fenech : « Un premier roman maîtrisé, implacable et marquant. Une écriture presque empoisonnée, imagée, ondoyante. »

MADEMOISELLE PAPILLON d’Alia Cardyn : « Une histoire, à hauteur de vérité, qui ébranle souvent, touche à chaque page et ne peut laisser personne indifférent. »

FERME LES YEUX ET FAIS UN VŒU de Cécile Bergerac : « Parfois, un livre vous enveloppe, vous touche, de façon inexpliquée et il ne faut pas chercher d’où vient la magie. »

QUARTIER LIBRE de Vincent Lahouze : « C’est un roman qui se lit d’une traite, comme on se retrouve prisonnier d’une histoire qu’on ne peut pas lâcher. »

Quartier Libre – Vincent Lahouze

Date de Parution : 15 Octobre 2020

LE BILLET DE JUJU :

Ça commence par un saut dans le vide.

Ça commence fort, ça t’envoie valser dans le décor tout de suite. Pas le temps de respirer. Tu te fais prendre aux tripes et t’as pas le choix.

C’est l’histoire d’un gâchis, et même pas beau le gâchis. C’est peut-être un peu l’histoire de ce que nous sommes en train de faire de notre société. C’est une histoire qui prend aux tripes, qui broie un peu le coeur. Une histoire de rage et de fureur, de bruit et de douleur.

C’est l’histoire d’Olivier, qui débarque dans les pas beaux quartiers, au Mirail, à Toulouse, et qui va tenter de comprendre l’inacceptable, ces raisons qui poussent une adolescente qu’il a vu grandir à se jeter dans le vide.

C’est l’histoire d’Olivier et de son métier de d’animateur social. du jeune homme inexpérimenté, aux préjugés faciles jusqu’à l’homme qui se bat, au quotidien, pour ces jeunes qu’on regarde de travers.

C’est un regard sur les banlieues, sur notre société, absurde et un peu dégueulasse. C’est un roman qui se lit d’une traite, comme on se retrouve prisonnier d’une histoire qu’on ne peut pas lâcher. Comme on ne reprend pas son souffle.

C’est un polar, c’est un roman d’apprentissage, c’est un plaidoyer, c’est un roman social, c’est un témoignage, c’est beaucoup de choses à la fois, c’est un roman qui n’a pas besoin d’étiquette pour exister.

Vincent Lahouze, offre, avec ce deuxième roman un livre absolument percutant. Que j’ai dévoré en quelques heures tant il m’a emporté ! Tu sais, ces lectures qui t’amènent aux petites heures de la nuit, le regard fou et le bras douloureux !

Un deuxième roman, différent, qui va là où on ne l’attend pas. Qui va là où ça fait mal pour notre bien à tous. le roman d’une société malade et mise à mal. Ce livre n’est pas un remède mails il a le mérite de poser les questions.

« – Tu ne peux pas guérir dans l’environnement qui t’a rendu malade. C’est impossible. »

LE RESUME DE L’EDITEUR :

Février 2017, Olivier, éducateur d’une trentaine d’années, assiste à la veillée funèbre d’Ismahane, qu’il connaissait depuis sa plus tendre enfance. Ismahane l’insolente, la libre et charismatique Ismahane, s’est suicidée à la veille de ses seize ans. Pour lui rendre hommage et pour tenter de comprendre son geste inconcevable, il décide de mener l’enquête. L’occasion pour lui de revenir sur ses débuts – chaotiques – d’éducateur dans ce quartier difficile de la banlieue de Toulouse. Un quartier régi par ses propres lois qui vous broie et vous recrache aussi bien qu’il peut vous porter.