La Salle de Bal – Anna Hope

La Salle De Bal

Date de Parution : 17 Août 2017

LE BILLET DE JUJU :

Romanesque, virtuose, bouleversant.

Ce roman d’Anna Hope m’a emporté. Il souffle sur ce livre la force des grands écrivains. Un petit régal.

L’intrigue se déroule dans l’asile de Sharston, dans le Yorkshire, en 1911. A cette époque, des maladies telles qu’un burn-out, une dépression ou l’anorexie vous menaient tout droit à l’asile.

Ainsi, trois personnages nous comptent chacun leur tour leur vie au sein de l’institution psychiatrique.

Ella. Nouvelle internée après avoir brisée une vitre dans l’usine où elle travaille.

John. Dont on comprendra petit à petit les raisons de son internement.

Charles. Médecin de l’institution, musicien passionné.

Et ce bal du vendredi soir qui les réunira ? Les détruira ? Je vous laisse en juger car vous devez lire ce livre, perle des sorties 2017.

Anna Hope nous emporte à la suite de ses personnages. Je n’ai pu lâcher ce livre si subtilement écrit. Il se dévore. Littéralement. Un grand souffle romanesque traverse cet ouvrage. On passe d’émotion à consternation, les sentiments y sont subtils, la description de l’époque effarante.

Je vais devoir bientôt lire le Chagrin des Vivants, le premier livre de Mme Hope, tant ce bal m’a fait tournoyer.

 

LE RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR :

Lors de l’hiver 1911, l’asile d’aliénés de Sharston, dans le Yorkshire, accueille une nouvelle pensionnaire : Ella, qui a brisé une vitre de la filature dans laquelle elle travaillait depuis l’enfance. Si elle espère d’abord être rapidement libérée, elle finit par s’habituer à la routine de l’institution. Hommes et femmes travaillent et vivent chacun de leur côté : les hommes cultivent la terre tandis que les femmes accomplissent leurs tâches à l’intérieur. Ils sont néanmoins réunis chaque vendredi dans une somptueuse salle de bal.

Ella y retrouvera John, un « mélancolique irlandais ». Tous deux danseront, toujours plus fébriles et plus épris. A la tête de l’orchestre, le docteur Fuller observe ses patients valser. Séduit par l’eugénisme et par le projet de loi sur le Contrôle des faibles d’esprit, Fuller a de grands projets pour guérir les malades. Projets qui pourraient avoir des conséquences désastreuses pour Ella et John.

Après Le chagrin des vivants, Anna Hope parvient de nouveau à transformer une réalité historique méconnue en un roman subtil et puissant, entraînant le lecteur dans une ronde passionnée et dangereuse.

8 commentaires sur « La Salle de Bal – Anna Hope »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s