Toutes Blessent La Dernière Tue – Karine Giebel

toutes blessent

Date de Parution : 29 Mars 2018

LE BILLET DE JUJU :

Je referme ce pavé de plus de 700 pages.

Karine Giebel est de retour.

Elle nous raconte la destinée de Tama. Esclave dans la France d’aujourd’hui chez des monstres, les Charandon, qui feraient passer les Thénardier pour des anges.

En parallèle de l’histoire de la jeune esclave, on découvre Gabriel, cet homme mystérieux. Dangereux ? Blessé ?
Un livre qui, malgré sa longueur se laisse dévorer car on VEUT savoir ce qu’il va se passer. le lecteur est pris d’une frénésie de lecture rare.

Des personnages forts, humains, qu’ils soient bons ou méchants. Une héroïne que l’on aimerait sauver des pourritures que l’on croise dans ce récit. Un roman dur, très dur où les hommes ne font pas le poids face à la puissance d’amour des femmes. Ou les livres soulagent un peu de vivre lorsque la vie est un cauchemar dans fin.

Nouvelle héroïne de Giebel, Tama va vous embraser et vos nuits ne seront plus les mêmes après cette lecture.

TOUTES BLESSSENT LA DERNIERE TUE est un livre coup de poing qui m’a bouleversé, accroché et que je referme avec la sensation de m’être pris un coup de poing dans le ventre. C’est dur comme jamais. C’est fort. C’est un putain de livre.

« VULNERANT OMNES, ULTIMA NECAT.
AT EAE QUAS AD VOS CONSUMPSI ME DELECTaVERUNT.
(…)
Toutes les heures blessent, la dernière tue. Mais j’ai aimé celles passées auprès de vous. »

J’ai aime celles passées auprès de vous, Karine Giebel.

Merci.

LE RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR :

Maman disait de moi que j’étais un ange.
Un ange tombé du ciel.
Ce que maman a oublié de dire, c’est que les anges qui tombent ne se relèvent jamais.

Je connais l’enfer dans ses moindres recoins.
Je pourrais le dessiner les yeux fermés. Je pourrais en parler pendant des heures.
Si seulement j’avais quelqu’un à qui parler…

Tama est une esclave. Elle n’a quasiment connu que la servitude.
Prisonnière de bourreaux qui ignorent la pitié, elle sait pourtant rêver, aimer, espérer.
Une rencontre va peut-être changer son destin…

Frapper, toujours plus fort.
Les détruire, les uns après les autres.
Les tuer tous, jusqu’au dernier.

Gabriel est un homme qui vit à l’écart du monde, avec pour seule compagnie ses démons et ses profondes meurtrissures.
Un homme dangereux.
Un matin, il découvre une inconnue qui a trouvé refuge chez lui. Une jeune femme blessée et amnésique.
Qui est-elle ? D’où vient-elle ?

Rappelle-toi qui tu es. Rappelle-toi, vite !
Parce que bientôt, tu seras morte.

2 commentaires sur « Toutes Blessent La Dernière Tue – Karine Giebel »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s