Sœur – Abel Quentin

Soeur

Date de Parution : 21 Août 2019

LE BILLET DE JUJU :

Souvent Les Editions de L’Observatoire, en littérature, me procurent de grands moments de lecture.

Et voilà qu’ils recommencent les bougres !

Une nouvelle fois, je me suis fait embarquer et bousculer.

Un sujet difficile puisque Abel Quentin va évoquer ses adolescentes qui se font « endoctriner » par les théories djihadistes et tout ce qui gravite autour de ce phénomène.

Le livre est habilement construit autour de ses personnages.

Il y a Jenny évidemment, adolescente sur le fil, qui ne supporte pas la vie qu’elle mène entre des parents aimants et une vie en banlieue. Elle traîne une certaine idée du désespoir.

Il y a Chafia, parée au pire. Gonflée de haine, prête à en découdre avec une société qu’elle abhorre.

Et dans les couloirs étouffés du pouvoir, il y a Saint-Maxens, président de la République essoufflé et vieillissant qui s’apprête à terminer son mandat.
SŒUR est un roman terriblement ancré de notre temps. De ces livres qui donnent sans fard le portrait d’une époque qui se délite. Témoignage qui ne juge pas mais égratigne parfois certains « grands » penseurs aux idées courtes que vous reconnaîtrez aisément.

Un livre indispensable qui parle, presque à la façon d’un polar, d’un sujet épineux mais qui ne fait pas que l’effleure et ne s’apparente pas à une forme d’opportunisme. Un livre pensé. Mûri. Et ça se ressent à chaque ligne.
Abel Quentin, dans ce premier roman percurtant, va très loin dans la justesse de son analyse, le tout avec une plume véritablement talentueuse, mêlant des mots de notre temps à une prose époustouflante.

SŒUR est un de mes coups de cœur de cette rentrée littéraire.

Les Editions de l’Observatoire ont encore frappé !

Les Editions de l’Observatoire m’ont encore frappé …

LE RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR :

Adolescente revêche et introvertie, Jenny Marchand traîne son ennui entre les allées blafardes de l’hypermarché de Sucy-en-Loire, sur les trottoirs fleuris des lotissements proprets, jusqu’aux couloirs du lycée Henri-Matisse. Dans le huis-clos du pavillon familial, entre les quatre murs de sa chambre saturés de posters d’Harry Potter, la vie se consume en silence et l’horizon ressemble à une impasse. La fielleuse Chafia, elle, se rêve martyre et s’apprête à semer le chaos dans les rues de la capitale, tandis qu’à l’Élysée, le président Saint-Maxens vit ses dernières semaines au pouvoir, figure honnie d’un système politique épuisé. Lorsque la haine de soi nourrit la haine des autres, les plus chétives existences peuvent déchaîner une violence insoupçonnée.

 

3 commentaires sur « Sœur – Abel Quentin »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s