À demain

A demain

Ce qui me touche lorsqu’on ne peut plus se toucher …

Un regard qui flanche. Le crépuscule. Le rire d’un enfant. Les mains de ma grand-mère.

La seconde troublante où l’on entraperçoit la vérité d’un être. Le rire d’un ami. Les quais de gare et toutes leurs promesses de retrouvailles. Le soleil sur ma joue.

Le rire de ma petite sœur. Le bleu dans le gris. Les châteaux de ma mère et la gloire de mon père. La dernière note d’une chanson triste.

Les derniers rendez-vous. Les premiers aussi. Le rire de mon chien. Le téléphone qui ne sonne pas. Les promesses que l’on se fait à soi-même, celles qu’on ne tient jamais. Toi, qui me lis là maintenant.

Les sourires de parfaits inconnus. La sincérité de l’instant. Les larmes, en général et « je t’aime » en particulier. Les clichés à l‘eau de rose. « A bientôt ». Les silences. Le dernier verre. Les livres écrits du bout du cœur.

La nuit qui s’en va. Les bateaux qui reviennent. La dernière tranche de saucisson que personne n’ose prendre. Les gens qui doutent et ceux qui passent sans faire bruit. Les lendemains. L’homme qui dort à mes côtés.

Le temps qui passe. Les matins de Noël. Le bruit du bouchon de champagne. Le téléphone qui sonne. Une chanson qui revient en mémoire. Cet oiseau qui chante sans savoir. La colère du juste. Les autres lorsqu’ils ne font qu’un.

La pluie, l’été. Le soleil, l’hiver. Les cannellonis de ma mère. Les silences de mon père. Le rire de mon boulanger. La peur lorsqu’elle s’en va. L’enfance, lorsqu’elle raisonne.

Le bonheur, lorsqu’il revient. Les chocolatines en plein Paris. Les chuchotements. Les cris du cœur.

Et demain, qui revient toujours.

Laissons-nous toucher, effleurer le cœur encore, par ces choses impalpables, en attendant de pouvoir se prendre dans les bras, bientôt. Demain.

Prenez soin de vous. Prenez soin de vous et laissez vous toucher encore un peu par ce qui rend plus fort : les autres.

5 commentaires sur « À demain »

  1. Des mots qui touchent .
    Mais pas de passe d’armes
    Juste de la tendresse, des caresses et de l’affection
    Que les mots révèlent,
    C’est cette chronique qui les transmet.
    Je prends et espère les renvoyer à son destinataire.
    Merci

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s