Au soleil redouté – Michel Bussi

Je rentre à peine des îles Marquises et qu’est ce j’ai bien fait d’entreprendre ce voyage !

Tout commence dans ma petite librairie de quartier lorsque je tombe sur l’édition poche avec cette couverture orange et ce tiki de toute beauté qui m’appellent ! Que celui qui n’a jamais acheté un roman juste pour sa couverture me jette la première pierre !

De Monsieur Bussi, j’avais adoré Nymphéas noirs, beaucoup moins Un Avion Sans Elle. Et pour dire vrai, à force de le voir partout, je ne m’étais plus trop intéressé à sa prose.

Pourtant, j’ai embarqué direct pour ce séjour sur les terres de Brel et Gauguin. Comme si j’y étais. Le cadre est splendide et original pour un jeu de massacre plein de cadavres exquis.

Elles sont cinq à avoir remporté un concours d’écriture, cinq femmes. Elles débarquent alors au paradis pour un stage d’écriture avec le faiseur de best-sellers, Pierre-Yves François.

Hommage assumé à Agatha Christie et à ses dix petits nègres, ce roman m’a offert un vrai bon moment, les coups de soleil en moins !

Ah ! La magie de la littérature … et le machiavélisme de Michel Bussi !

Il offre un roman intriguant, piquant et complétement dépaysant où il joue avec nos nerfs jusqu’à la fin que je n’avais pas vu venir, sombre idiot que je suis ! Et pourtant, j’ai cherché ! Qu’est ce que j’aime me faire mener en bateau, surtout dans les îles Marquises !

Je vais m’en lire d’autres romans de Monsieur Bussi mais évidemment, en bon collectionneur qui se respecte, il faut que je me procure les éditions limitées aux couvertures sublimes de Manon Bucciarelli !

Avis aux amateurs, quels sont les incontournables de cet auteur ?

LE RESUME DE L’EDITEUR :

Elles étaient cinq…


Cinq lectrices fidèles et auteures en herbe qu’un concours expédie, pour une semaine, au paradis du Pacifique, les îles Marquises. Au programme, atelier d’écriture sous la baguette du grand écrivain Pierre-Yves François, et puis… tout le reste, bien sûr : découverte de l’île – ce joyau fauve cher à Gauguin et chanté par Brel –, sable noir, folklore local, tatouages raffinés, disparitions mystérieuses et meurtres en série…

Sous l’œil placide des grands tikis, quelqu’un tue au soleil. Qui sera la prochaine victime ?

3 commentaires sur « Au soleil redouté – Michel Bussi »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s