Paris- Briançon – Philippe Besson

Une gare parisienne.  Un tumulte de voyageurs qui s’apprêtent à monter à bord d’un train. Qui s’évertuent à ne pas le rater. Un jour comme un autre.

Le Paris-Briançon, train de nuit, s’apprête à partir et déjà Philippe Besson, dès la deuxième page, prévient son lecteur.

« Parmi eux, certains seront morts au lever du jour. »

Il n’en fallait pas plus pour que je m’engouffre dans le premier wagon venu et décide de passer la nuit avec cette galerie de personnages que rien ne rapproche mais que rien n’oppose non plus.

Roman choral à l’itinéraire loin d’être tout tracé.

De Paris à Briançon. De la vie vers la mort.

Le voyage débute doucement au rythme de ces étrangers qui se rencontrent au hasard du voyage. Comme un roulis hypnotisant, dans des chapitres courts, Besson croque ses personnages, les esquisse d’un tressautement de paupière, d’une main serrée, d’un silence qui se prolonge.

Délicatement , par petites touches, le lecteur devient un de ces voyageurs et attend l’inéluctable, comme on serre les poings et les dents car on sait. Jusqu’à ce que …

Un roman sur les destinées, les hasards et les coïncidences. Cet endroit au mauvais moment. Un voyage émouvant d’humanité et de simplicité, au cœur d’un drame couru d’avance. Un suspense à l’envers lorsque la vie se détourne un instant des voies toutes tracées.

Un Besson étonnant et pourtant terriblement familier pour ceux qui, comme moi, aiment cet auteur à la folie…

LE RESUME DE L’EDITEUR :

Le temps d’une nuit à bord d’un train-couchettes, une dizaine de passagers, qui n’auraient jamais dû se rencontrer, font connaissance, sans se douter que certains n’arriveront jamais à destination. Un roman aussi captivant qu’émouvant, qui dit l’importance de l’instant et la fragilité de nos vies.

Rien ne relie les passagers montés à bord du train de nuit no 5789. À la faveur d’un huis clos imposé, tandis qu’ils sillonnent des territoires endormis, ils sont une dizaine à nouer des liens, laissant l’intimité et la confiance naître, les mots s’échanger, et les secrets aussi. Derrière les apparences se révèlent des êtres vulnérables, victimes de maux ordinaires ou de la violence de l’époque, des voyageurs tentant d’échapper à leur solitude, leur routine ou leurs mensonges. Ils l’ignorent encore, mais à l’aube, certains auront trouvé la mort.


Ce roman au suspense redoutable nous rappelle que nul ne maîtrise son destin. Par la délicatesse et la justesse de ses observations, Paris-Briançon célèbre le miracle des rencontres fortuites, et la grâce des instants suspendus, où toutes les vérités peuvent enfin se dire.

7 commentaires sur “Paris- Briançon – Philippe Besson

Ajouter un commentaire

  1. C est le premier roman de Philippe Besson que je lis.Je l ai beaucoup apprécié par la qualité de l ecriture et le suspense bien entretenu.Effectivement cela montre la fragilité de nos vies et l impossibilité de lutter contre son destin.L interet des rencontres fortuites est aussi bien analyse.0
    Au total,contrairement à ce que l on pourrait croire au début,ce n est pas un polar mais un tres bon roman.

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :