Les ailes collées – Sophie de Baere

Je viens de refermer ce roman.

Vais-je m’en remettre ?

Rien n’est moins sûr…

De l’histoire en elle-même, je ne dévoilerai rien, car il faut se rendre entre ces pages vierge. Sans savoir.

Juste vous dire que nous somme en 2003. Paul se marie. Pour lui faire plaisir, son épouse fait venir Joseph, son ami d’enfance.

Flash-back en 1983. Et l’histoire peut commencer.

J’ai refermé ce roman, le cœur battant, un peu essoufflé de tout ce que j’ai trouvé à l’intérieur. En dedans. Profondément enfoui, cette histoire et ce livre là est venu me cueillir en beauté.

Chaque personnage est follement humain, terriblement vrai. Chaque page tournée est un coup au cœur, un bonheur de lire. J’aurai aimé ne jamais terminer ma lecture même si elle prend parfois les allures d’un coup de poing au ventre, d’un tsunami d’émotions tellement justes.

J’avoue avoir eu les yeux mouillés, les tripes tordues. J’avoue avoir été émerveillé aussi par cette plume précise, belle et oh combien indispensable dans le paysage littéraire actuel.

C’est un roman puissant, dévastateur, follement d’actualité et qui raisonne des jours après sa lecture. Sophie de Baere, avec ce troisième opus, déploie ses ailes en grand, en immense et s’envole vers des cieux littéraires que seuls quelques-uns peuvent atteindre.

Un roman bouleversant, inoubliable et écrit à l’encre du cœur, qui ne peut laisser indifférent.

Bref. J’ai refermé un grand roman.

Lisez. Lisez le absolument.

Vous viendrez me remercier.

Promis.

LE RESUME DE L’EDITEUR :

« Sa poésie à Paul, c’était Joseph. Et Joseph n’était plus là. »


Suis-je passé à côté de ma vie ? C’est la question qui éclabousse Paul lorsque, le jour de son mariage, il retrouve Joseph, un ami perdu de vue depuis vingt ans.


Et c’est l’été 1983 qui ressurgit soudain. Celui des débuts flamboyants et des premiers renoncements. Avant que la violence des autres fonde sur lui et bouleverse à jamais son existence et celle des siens.
Roman incandescent sur la complexité et la force des liens filiaux et amoureux, Les ailes collées explore, avec une sensibilité rare, ce qui aurait pu être et ce qui pourrait renaître.

12 commentaires sur “Les ailes collées – Sophie de Baere

Ajouter un commentaire

  1. Je viens de terminer la lecture de ce roman et je suis tout à fait de votre avis.
    J’ai adoré ,une histoire qui nous prends profondément . je l’ai découvert par hasard chez un libraire .je regrette pratiquement de l’avoir terminé … tant l’histoire est prenante. et je suis un peu cafardeux de quitter les personnages. Bravo à l’auteure.

    Aimé par 1 personne

  2. Merci Julien pour cette belle découverte !
    On trouve ici une parfaite illustration de l’intolérance envers ce qui nous est inconnu, envers ce qui n’est pas la « norme ». Cela sonne « vrai », ces personnages pourraient tout à fait exister et réagir de la sorte.
    On se rend compte dans ce roman où peuvent nous mener les non-dits, les secrets : violences, erreurs de jugement, regrets et remords … mais chut ! , je n’en dis pas plus, sauf que c’est une belle ode à l’amour, le vrai !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :