Le livre de Neige – Olivier Liron


De la neige. Comme cette blancheur sans pareille qui éblouit, qui protège aussi un peu, comme on se croit à l’abri du monde.

Maria Nieves. Nieves, neige en espagnol.

A la fois tempête, et tout autant étendue mystérieuse où se dissimulent tant de choses. Olivier Liron écrit sur elle. Sur sa mère. Sur Maria Nieves.  Il se raconte et la raconte. Comme des flocons qui virevoltent, il oscille entre gravité, tendresse et humour qui touchent le lecteur.

Universel et tellement intime, Olivier nous offre une leçon d’histoire, la sienne, à travers ce regard plein de vérité sur sa mère. Leçon d’Histoire, aussi, pour se rappeler des oubliés, des laissés pour compte, des exilés. De la médiocrité de ceux qui ont peur de l’autre, des autres.

C’est le portrait d’un fils à maman, d’un écrivain qui ne rend pas hommage, non, puisqu’il y a du pompeux dans cette expression. Sous sa plume précise, poétique, Olivier nous offre de sa mère. Comme un tableau, comme une bourrasque, comme une frénésie de vivre. Il y a tellement de pudeur entre ces pages, tellement d’amour.

C’est un sacré cortège d’émotions. Sourire, tourner la page, rire, et avoir le ventre noué deux pages plus loin.

Il y a du courage dans ce livre, quelque chose de grand, dans cette façon d’offrir les nuances infinies d’un amour pour celle qui lui a donné vie. Sans mentir. Avec des creux, des bosses, des pleins et des déliés. Du minuscule à l’infini, comme au microscope, le talentueux fils de Neige dissèque toute une vie.
Une histoire unique, porté par un regard d’amour. Une histoire de femme, immense et infime à la fois, rempli de lumière.

Il a tellement de façons d’écrire des histoires, tellement de nuances. Ici, les mots sont justes, choisis. Lire ce livre comme on passe un instant avec un ami qui se raconte. Il y a un peu de ça dans ce troisième roman d’Olivier Liron. Et toujours, toujours cette lueur qui l’anime.
Merci Olivier.

LE RESUME DE L’EDITEUR :

« J’ai voulu écrire ce livre comme un cadeau pour ma mère, Maria Nieves, dite Nieves, qui signifie neige en espagnol. Un livre pour elle, entre vérité et fiction. Un portrait romanesque par petites touches, comme des flocons. »


Neige a grandi sous la dictature franquiste, puis connu l’exil et la misère des bidonvilles de Saint-Denis. Humiliée, insoumise, elle s’est inventé en France un nouveau destin.
Hommage espiègle d’Olivier Liron à sa mère, cette héroïne discrète qui lui a transmis l’amour de la vie et l’idée que les livres sont notre salut, Le livre de Neige raconte aussi, en creux, la naissance d’un écrivain.

Un commentaire sur “Le livre de Neige – Olivier Liron

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :